Looking for Eric

Ken Loach

Royaume-Uni, France, Italie, Belgique, Espagne, 2009


Eric Bishop (Steve Evets), postier à Manchester, a une passion pour Eric Cantona. Mais il traverse une mauvaise passe. Ses deux beaux-fils excellent en petits trafics en tous genres, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur, et sa vie sentimentale est un désert. Malgré la joyeuse amitié de ses collègues postiers qui font tout pour lui redonner le sourire, rien n’y fait… Un soir que son idole qui, du poster sur le mur de sa chambre, semble l’observer d’un oeil malicieux, il s’adresse à lui. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ? Eric en est persuadé, seul King Cantona peut l’aider à reprendre sa vie en main…

Dans Kes, des enfants couraient dans la boue après un ballon sous les ordres d’un entraîneur hargneux. Quarante ans après, Ken Loach et son équipe s’offrent une récréation en réalisant une comédie. C’est sous l’impulsion d’Éric Cantona que le projet est né : « Il a parlé à deux producteurs, Pascal Caucheteux et Vincent Maraval, tous deux passionnés de football, qui sont entrés en contact avec moi, raconte Ken Loach. Je croyais qu’on me faisait une blague ! Mais c’était très sérieux. Nous nous sommes rencontrés, et nous avons parlé de la possibilité de faire un film sur l’univers du football. J’étais emballé parce que j’aime bien le cinéma, mais le football c’est une autre dimension. Et Éric Cantona a conservé un statut de légende, ici. Nous avons envisagé plusieurs directions possibles, mais, en fin de compte, mon scénariste Paul Laverty a créé de toutes pièces le personnage d’Eric Bishop. Éric avait envie de faire un film sur sa relation avec les fans, puisqu’elle est très particulière, notamment avec ceux de Manchester United, qui comptaient beaucoup pour lui. » De son côté, Éric Cantona se souvient : « Lorsque j’ai rencontré les coproducteurs français, nous nous sommes dit que pour raconter une histoire sur mes relations avec les fans, il fallait un réalisateur anglais. En Angleterre, la relation aux fans est quelque chose de très spécial. Pour la comprendre, le réalisateur devait être lui-même un passionné de football. Le premier nom qui nous est venu à l’esprit a été celui de Ken Loach. C’était un peu fou de penser à lui, mais nous nous sommes dit qu’il fallait tenter notre chance. Le pire qui pouvait arriver aurait été qu’il dise non… Nous l’avons rencontré avec Rebecca O’Brien, la productrice, et Paul Laverty, le scénariste. Ils nous ont dit : “Oui, c’est peut-être une bonne idée.” Ils ont précisé qu’ils allaient essayer de la développer, d’écrire une histoire, mais qu’ils ne nous promettaient rien. Si au bout de quelques semaines, ils avaient l’impression qu’ils n’arrivaient à rien de bien, alors… Et ils ont trouvé le moyen d’écrire un scénario formidable que nous avons aimé. Nous avons eu énormément de chance ! » Paul Laverty a travaillé seul sur le scénario, à partir de ses conversations avec le footballeur : « Lorsque Ken m’a dit qu’Éric Cantona désirait nous rencontrer, je me suis demandé si ce n’était pas encore une de ses blagues. Je savais qu’il avait traversé des moments difficiles, sa chère équipe de Bath City avait des problèmes et je me suis dit qu’il fantasmait un brin. Et puis… Et puis il y a eu le King lui-même, assis dans notre bureau. Il a tout de suite été clair pour moi comme pour Ken que la personnalité d’Éric, sur le terrain et en dehors, ouvrait un champ de possibilités absolument fascinantes. Ken, Rebecca O’Brien et moi sortions de deux films très durs, It’s a Free World et Le Vent se lève, et nous savions une chose : quel que soit notre prochain projet, il comporterait une solide dose d’humour et d’espièglerie afin que nous puissions rester sains d’esprit. » Looking for Eric restera un film à part dans la carrière de Loach, situé sur le versant clair d’une oeuvre souvent sombre. Il y a eu depuis La Part des anges, qui dit l’espoir des vies brisées – le cinéaste verrait-il la vie d’une humeur plus heureuse ? 

 

À l’origine du scénario

Un vrai fan d’Éric a suivi le footballeur quand celui-ci a été transféré de Leeds United

à Manchester United, perdant au passage son travail, ses amis et sa famille.

 

Témoignage

« Dans le film, analyse Éric Cantona, je suis le Éric Cantona qui existe dans l’imagination d’Eric Bishop.

C’est ainsi qu’il me voit. Cela m’a conduit à prendre pas mal de distance par rapport à moi-même,

c’était de l’autodérision et j’ai beaucoup aimé cela. J’ai travaillé sur d’autres films, des films où je

pouvais me cacher derrière un personnage, mais dans celui-ci je devais être moi-même. C’était un

sentiment étrange. J’ai posé à Ken des questions que je n’aurais jamais posées avant, parce qu’au cours

des jours qui ont précédé le début du tournage, je ne me sentais pas très à l’aise. Ce fut une bonne

expérience, très spéciale. C’est comme être, tout en se regardant être. Il faut trouver la spontanéité, être

soi-même, mais dans une fiction. C’était un exercice étrange, mais passionnant. »

 

Citation

Éric Cantona : « Ma plus belle action n’est pas un but, mais une passe. »

 

« THE » Match

Lorsque Spleen demande qui a marqué après qu’il a quitté le bar, on voit sur l’écran du bistrot Paul Scholes

en train de marquer le seul but du match. C’est un vrai match, celui entre Manchester United et Barcelone,

la deuxième manche de la demi-finale de la Ligue des champions en 2008. Le but de Scholes fut le seul but

des deux manches et permit à Manchester d’aller en finale, remportée 6 buts à 5 face à Chelsea.





Looking for Eric
Royaume-Uni, France, Italie, Belgique, Espagne, 2009, 1 h 56, couleur, format 1.85

Réalisation
: Ken Loach
Scénario
: Paul Laverty
Photo : Barry Ackroyd
Musique : George Fenton
Montage : Jonathan Morris
Décors : Fergus Clegg

 

Production : Rebecca O’Brien

Interprètes
: Steve Evets (Eric Bishop), Éric Cantona (Éric Cantona), Stephanie Bishop (Lily), Lucy-Jo Hudson (Sam), Gerard Kearns (Ryan), Stefan Gumbs (Jess), John Henshaw (Meatballs), Justin Moorhouse (Spleen)

 

Sortie au Royaume-Uni : 12 juin 2009
Sortie en France : 27 mai 2009

Séances



Samedi 20 octobre à 18h45, Amphithéâtre – Centre de Congrès



  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2012
  • France Inter 2012
  • Variety 2012
  • Le Monde 2012
  • Studio Live 2012
  • Petit Bulletin 2012
  • Evene 2012
  • Télérama 2012